Maitrise des risques naturels

Diagnostics préventifs

Nous diagnostiquons et détectons les anomalies du sol en cas d’inondations ou de mouvement de terrain, avant qu’ils n’affectent les infrastructures et les habitations environnantes.
Nous réalisons des études sur les ouvrages hydrauliques permettant une gestion concertée des aménagements de rivières et du littoral, et des études sur les escarpements et les talus de grande hauteur fragilisés par les processus d’érosion.

L’étude de sol préliminaire à la construction d’habitations

L’étude de sol permet de cerner le contexte lithologique (nature des roches), hydrogéologique, et géotechnique, afin de définir les principes de construction de l’habitation et son type de fondation ainsi que les paramètres permettant leur dimensionnement. Elle sert aussi à fixer les paramètres influençant l’ouvrage au cours de son existence : talus, soutènements, gestion des eaux pluviales, terrassements, préconisations en milieu argileux, fondations des ouvrages annexes (piscines, locaux techniques, etc.), ouvrages d’assainissement non collectifs (fosse septique, filière de traitement), risque sismique…

C’est aussi l’occasion de fixer les autres paramètres qui peuvent influencer l’ouvrage au cours de son existence

  • Talus provisoires et définitifs
  • Soutènements
  • Drainages et gestion des EP
  • Terrassements
  • Préconisations en milieu argileux
  • Fondations des ouvrages annexes (piscines, locaux techniques, et autres)
  • Ouvrages d’assainissement non collectifs (fosse septique, filière de traitement)
  • Le risque sismique

Les conséquences des constructions sans étude de sol

Les constructions sans études de sol génèrent environ 13 500 désordres/an en France, dont 15% sont directement liés à un défaut d’adaptation du mode de fondations aux conditions du sol.

Les risques géotechniques majeurs :

Les variations de volumes des argiles sont influencées par la pluviométrie : en période sèche une catégorie d’argile se rétracte et se fissure (dessiccation) ; en période humide, une catégorie d’argile hyper-hydratée, gonfle. Ces mouvements influencent les structures et permettent l’apparition de fissures dans les murs de refends, le décollement de 2 structures d’inertie différente, la rupture des canalisations d’eau, etc.
Un glissement de terrain correspond à un déplacement généralement lent d’une masse de sol d’épaisseurs variables sur une pente, le long d’une surface de rupture dite surface de cisaillement. Ces mouvements peuvent conduire à la déformation des structures, voire à leur ruine.
Une cavité sous-terraine peut engendrer l’effondrement dud sol en surface lorsque les sols sont meubles. Ce phénomène est progressif, donc détectable, mais lorsqu’il se produit en surface, il provoque de gros dégâts sur les habitats ou les infrastructures. Les cavités peuvent être d’origines naturelles ou humaines, avec notamment la présence d’anciennes mines.

Une expertise à votre service

Pathologies sur structures existantes

Notre expertise est reconnue pour analyser les pathologies sur structures existantes, apparues lors de mouvements de terrain, agressions climatiques et physico-chimiques, changements d’exploitation ou de destination, etc. Ces sollicitations entrainent des désordres (fissures) que nos ingénieurs appréhendent et suivent afin de vous proposer des solutions de réparation définitives. Notre laboratoire de sols traite des identifications GTR (analyses physicochimiques) et des essais mécaniques sur sols.
Nous intervenons sur tout type d’ouvrages : bâtiment, ouvrage d’art, infrastructures routières, sportives et de loisirs, site photovoltaïque, ouvrage hydraulique, etc.